Témoignage de Milla, correspondante allemande
Article mis en ligne le 9 décembre 2018

par FBesson
logo imprimer

Voici le témoignage de Milla, correspondante allemande, sur les deux mois qu’elle vient de passer en France :

Mon séjour à Lyon
Je suis une élève de 13 ans, je vis à Berlin et j’ai participé au programme d’échange Brigitte-Sauzay.
Je m’appelle Milla et j’ai passé deux mois en automne 2018 dans la classe 3e2 du collège Jean Monnet à Lyon.
Pendant mon séjour, tout le monde était très sympa avec moi. Les élèves m’ont intégré en quelques jours dans leur classe et les professeurs me posaient aussi parfois des questions sur les différences entre la culture française et la culture allemande.
Et moi, j’essayais toujours de participer le plus possible aux cours. Et dépendant des matières, c’était facile (anglais, allemand, maths) ou moins facile (français et latin, car je ne l’apprends pas à Berlin). Je faisais des amis, je travaillais pour l’école – je vivais une vie française normale.

Les week-ends, nous dormions jusqu’à 10h15 et nous prenions un petit-déjeuner typiquement français : du café ou du chocolat chaud dans un bol et un peu de baguette avec du beurre ou de la confiture. Après, nous faisions nos devoirs et vers 13h30 nous sommes souvent partis pour aller visiter une exposition ou pour nous balader dans la vieille ville.
Je trouve qu’on voit clairement les différences culturelles tout autour de manger. En Allemagne, quand on a assez de temps, on prend un bon petit-déjeuner avec des petits pains ou du pain, du fromage, du jambon, parfois un œuf et du café, pas du tout comme en France. Je me demandais tous les jours comment on peut survivre sans manger n’importe-quoi entre sept heures le matin et treize heures quand le petit-déjeuner n’était que composé de 10 centimètre de baguette et une tasse de café.
Mais puis, le déjeuner français est grand avec tout ce que ne doit pas manquer : un bon plat, de la salade, de la baguette, des fruits et un dessert. Je dirais qu’il y a moins de plats à midi chez moi.
Le repas du soir est beaucoup plus tard qu’en Allemagne. Chez moi, on commence à manger entre six heures et demi et sept et quart, on France, c’est plutôt entre huit heures et même neuf heures.

Je crois que mon français s’est bien amélioré, je me sens encore plus sûre en parlant français qu’avant. Mon premier jour de retour dans ma classe à Berlin, j’ai remarqué dans la première seconde que mon prof de français a un accent fort quand il parle français, je ne l’avais jamais entendu avant. Je ne peux pas écrire des textes professionnelles sur les réactions chimiques on français maintenant, mais je sais communiquer avec les jeunes et les moins jeunes français et françaises. Je sais me débrouiller et parfois, les gens pensaient même que j’étais une vraie française.

Si j’aurais la possibilité de refaire un échange scolaire comme ça, je le ferais directement. J’ai vécu une expérience unique et extraordinaire.
Merci.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2